BNPP – Agence d’Andernos les bains

Dans quel but vous êtes-vous lancé dans un BTS NDRC en alternance ?

  • Au lycée, je n’accrochais pas vraiment avec les cours pédagogiques enseignés par les professeurs. J’ai donc choisis de m’orienter dans la filière ES car pour moi c’était la plus large et la plus convenable pour la suite de mes études en post-bac. Suite à ce manque de pratique, j’ai alors décidé de m’orienter vers une formation en alternance et j’ai trouvé une annonce provenant de la BNP PARIBAS car oui, j’ai toujours affectionné le milieu bancaire. Suite à un entretien, le directeur des ressources humaines (RH) m’a proposé cette formation en alternance au lycée de Gustave Eiffel.

Quelle sont vos ressentis après cette première année de formation ?

  • Alors figurez-vous, que les cours paraissent moins ennuyants tout d’un coup, non je plaisante. Je pense que l’alternance possède bien plus d’avantages que tous les autres systèmes de formation. Par là je veux dire que cette alchimie entre le côté pratique et le coté théorique, permet à un élève d’évoluer bien plus rapidement. Sans oublier que l’élève sera rémunéré tant en cours qu’en entreprise.
  • Dans la globalité, cette année s’est plutôt bien passé car la classe était en petit effectif. (9 élèves) Ce qui m’a d’être davantage à l’écoute et d’avoir plus d’intérêt de la part des professeurs. Concernant le côté pratique de l’entreprise, le compte rendu est également positif car j’ai été beaucoup sollicité par les autres collaborateurs.
  • Le seul aspect négatif que je pourrai trouver à l’alternance est la fatigue car le rythme des cours est très intense pour compenser l’absentéisme dû à notre pratique en entreprise.

Quelles ont été vos missions en entreprise ? Avez-vous eu des tâches intéressantes ?

  • Je ne vais pas vous le cacher, vous allez débuter en bas de l’échelle. Mais c’est normal car il va falloir maîtriser les principes de votre métier en entreprise, les règles et toutes les étapes élémentaires de base.
  • Par exemple, j’ai dû pratiquer 9 mois pour enfin pouvoir être bien formé et comprendre les attentes des clients et surtout celle de l’entreprise.
  • Lorsque j’ai commencé à réellement prendre conscience des attendues à réaliser, le métier est devenu bien plus intéressent qu’il ne l’était déjà. J’ai pu prendre mes propres RDV, avoir un bureau, aider une conseillère client qui avait trop de clients à son actif.
  • Pour répondre à cette question, je dirai qu’il aura fallu un long moment d’adaptation et de formation avant de pouvoir réellement répondre à de vraies missions en autonomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *